Maria Antonia Otero, une trajectoire inspirante

par | Août 21, 2019 | All, Empowerment of Women in `leadership

« J’ai appris que ce qui qualifie les gens, plutôt que les décisions qu’ils prennent, sont les causes des décisions qu’ils prennent : la motivation qui les motive. »

C’est ainsi que Mª Antonia Otero a commencé sa session inspirante lors de notre dernier déjeuner I-WiL de l’année académique 19-20. Elle a également été membre du conseil d’administration de Jazztel et a occupé différents postes chez Telefónica, dont celui de directrice générale adjointe des réseaux et de l’innovation. Au cours de la séance, où elle nous a parlé des pilotes, des obstacles, des freins et des accélérateurs de sa carrière, elle nous a laissé quelques clés que je résume ici :

• Les gens, et non la technologie, sont l’élément le plus important des affaires.
• Les femmes y contribuent : Capacité à gérer des équipes. Équilibre entre le court et le long terme. Nous faisons une meilleure évaluation des risques.
• L’intelligence émotionnelle dont on parle tant est l’intuition, non pas féminine, mais juste l’intuition : savoir anticiper les choses.
• L’affirmation de soi doit être éduquée, savoir dire non quand c’est non. Les femmes ont une grande capacité de communication.
• Ne faites pas à un autre ce qui vous a blessé ou découragé.
• L’importance de résoudre les problèmes logistiques.
• Reconnaissance de l’héritage reçu : le fait que sa mère avait travaillé, avait vécu loin de chez elle avant de se marier et, surtout, avait bien choisi son partenaire de vie (Mª Antonia et son mari sont parents de deux enfants et attendent le deuxième petit enfant).
• Il est conseillé de continuer à travailler quand les enfants sont petits, car il lui semble qu’être absent du marché du travail pendant un an peut vous limiter.
• Il n’y a pas d’emplois « laids » : ils le sont tous jusqu’à l’arrivée de cette personne qui lui donne un nouvel air et le rend attrayant.
• Dans la vie, on finit par trouver ce qu’on a semé.
• Dénoncer que l’on craint que les femmes dans les conseils d’administration ne prennent des mesures en direction de la « femme-fleur ». Mª Antonia, comme le dit toujours Ana Lopez, s’engage à fournir toutes les échelles possibles pour faciliter l’accès des femmes au Conseil.
• Nous sommes une fois de plus désavantagés au STEM : l’éducation différenciée peut renforcer la présence des femmes dans ces domaines.

Nuria Chinchilla est professeure au Département de gestion des personnes dans les organisations, titulaire des chaires Carmina Roca et Rafael Pich-Aguilera Women and Leadership et fondatrice de l’International Center for Work and Family. Diplômée en économie et en droit, elle est titulaire d’un doctorat en administration des affaires de l’IESE. Ses domaines de spécialisation comprennent les femmes et le pouvoir, les compétences en gestion dans les organisations familiales, la gestion du temps et des carrières, les conflits interpersonnels et les organismes sans but lucratif. En 1984, elle a commencé à travailler comme professeure à plein temps à l’IESE.
Les opinions exprimées dans ce document sont uniquement celles de l’auteur.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator de l’anglais

0 commentaires

Shares
Share This
X