Transition entre le monde du travail et devenir Mère au foyer puis de nouveau retourner au Travail

par | Avr 15, 2019 | All, Work-Life Balance, Work-Life Balance | 0 commentaires

Article écrit par Fiona Durie

Choisir de rester à la maison

Je tiens à préciser d’emblée que je comprends et respecte tout à fait les femmes qui souhaitent retrouver un emploi salarié après avoir eu ou adopté un enfant. Je ne crois pas que rester à la maison soit le mieux pour tout le monde ; je ne le pense vraiment pas.

Pour commencer, décider de devenir une mère au foyer à temps plein suppose que nous avons le choix, qu’il est financièrement réalisable et socialement acceptable. Même en Europe, les cultures et les systèmes de protection sociale varient énormément de ceux où les femmes sont censées être de retour au travail 12 semaines après avoir donné naissance et d’autres où il est mal vu de laisser vos enfants en garderie avant au moins un an.

Dans mon cas, je suis retournée au travail à contrecœur lorsque mon premier enfant avait 6 mois, parce que je sentais que je devais essayer. Quand j’ai été enceinte du second, j’ai décidé de m’arrêter. L’attrait d’être avec mes enfants pendant ces premières années était (et est) trop fort. Je voulais les éduquer, leur faire traverser moi-même les différentes étapes. Pour moi, 15 ans de travail ont suffi pour que je puisse m’arrêter sans penser que j’allais y perdre plus qu’à y gagner.

Etre mère au foyer

Après avoir déménagé, je me suis retrouvée chez moi avec deux enfants de moins de deux ans. Cette période a été intense – allaitement au sein, profiter des aires de jeux (un défi logistique incroyable!), chronométrage des siestes, changement des couches, gestion des crises, préparation du dîner, shopping, etc., le tout en manquant de sommeil. C’est un travail à temps plein avec un horaire et pas de jours de congé!
J’avais prévu qu’il serait parfois difficile de rester à la maison, mais je ne pouvais pas savoir à quel point il fallait de la patience, de l’esprit d’organisation, des tactiques de négociation et de l’énergie. Et pourtant, je me souviens avoir pensé pendant cette première année que la vie était belle. J’étais tellement soulagée d’être libérée du stress et de la pression de mon travail au bureau. Des choses qui semblaient insignifiantes se sont avérées extrêmement difficiles, et sont pourtant devenues des sources d’immense fierté et d’accomplissements personnels : quand vous réussissez à apprendre à votre bébé à dormir et à manger des aliments solides, ou à persuader votre enfant d’utiliser le XXX. Les nombreuses autres mères au foyer que j’ai rencontrées ont proposé un réseau de soutien qui me “sauve”, avec un nombre incroyable d’activités pour les enfants. En outre, j’ai constaté mes constantes exigences me forçaient à vivre dans le présent plutôt qu’à aspirer au passé ou à rêver d’un avenir encore inconnu.

La transition : être une mère à la maison et à temps partiel
Cette période intense a été relativement courte. La maternelle est arrivée assez tôt, suivie de l’école. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que mes enfants grandissent et quittent la maison, mais mon “travail” de parent devient maintenant à temps partiel. Je suis en train de me recycler, tout en gardant la possibilité de reprendre le rôle de maman quand ils sont malades ou pendant les congés scolaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shares
Share This
X