Résumé de la réunion avec Kagider- association turque pour la femme

par | Mai 6, 2019 | All, Women Entrepreneurship | 0 commentaires

Réunion le 30.04.19
Participants : Christine Marlet (GWMH), Flora Demaegdt (GWMH), Aslihan Tekin (KADIGER)

Le mardi 30 avril, le Hub a rencontré Aslihan Tekin, le représentant européen de KADIGER,

KADIGER, l’Association turque de l’entreprenariat féminin, a été créée en 2002. Son principal objectif est de soutenir l’esprit d’entreprise des femmes, mais elle s’efforce également d’atteindre d’autres objectifs tels que l’emploi des jeunes. Depuis 2008, l’organisation est représentée à Bruxelles pour soutenir les membres de l’UE, améliorer les partenariats entre les pays et collaborer plus étroitement avec les gouvernements. KADIGER soutient les femmes à travers différentes actions telles que des campagnes comme « SHEtrade » avec l’ITC ou le groupe d’intérêt sur l’entrepreneuriat féminin au Parlement européen. Elle compte environ 300 membres individuels, principalement des femmes entrepreneurs en Turquie.

Après avoir échangé sur ce que font nos organisations et sur leurs objectifs, nous avons discuté de la numérisation, l’un de nos principaux thèmes de recherche en matière de politiques. Elle a souligné qu’il y avait de nombreux aspects au genre et à la numérisation tels que : la cyberviolence en ligne, l’avenir du travail, comment utiliser les médias sociaux pour exploiter votre carrière et votre réseau, etc. Aslihan a révélé qu’elle était experte en numérique et qu’elle pourrait éventuellement donner une formation à la conférence du Hub en novembre. Elle nous a parlé des formations qu’elle a participé à développer comme « Son réseau, ses droits », « Comment améliorer votre campagne » avec Google, ou « Digital Respect 4 Her » Campaign.

Nous avons également parlé de l’importance de choisir les bons partenaires de l’UE. Bien que nous devions avoir une stratégie avec les Commissions européennes, toutes les DG ne sont pas sensibles à la dimension de genre. La DG Justice ou Emploi devrait être un partenaire privilégié plutôt que la DG Croissance par exemple.

De plus, nous avons souligné l’importance des rencontres en face à face et des opportunités de faire du « smart networking » pour éviter l’échec des projets (un exemple d’échec est le projet « WeGate »).

Nous nous sommes rappelés que le contenu était essentiel et que le Hub voulait ajouter de la valeur au « marché des femmes ». En fixant des objectifs concrets, en utilisant les principes d’autonomisation des femmes comme cadre et en nous concentrant sur la manière dont les directives peuvent être mises en œuvre, nous devrions être en mesure de formuler des suggestions concrètes.

Dans l’ensemble, nous avons estimé que cette heure et demie de discussion a été fructueuse et plutôt positive. Nous espérons collaborer avec elle et son organisation à l’avenir !

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shares
Share This
X