Indice de diversité des sexes 2020 pour les femmes européennes dans les conseils d’entreprises

par | Fév 25, 2021 | All, Empowerment of Women in `leadership, Gender Equality at Work

Ce rapport analyse la participation des femmes au sein des conseils d’administration dans les plus grandes entreprises européennes qui sont cotées dans l’indice STOXX 600 Europe ou, dans certains pays, dans les indices boursiers nationaux. Dans cette édition 2020, nous constatons, d’une part, que l’égalité des sexes dans la direction des entreprises est encore loin d’être une réalité:

  • 28 % des dirigeants d’entreprises occupant des postes de direction ou non dans les 668 entreprises analysées étaient des femmes ;
  • Les femmes ne représentent que 34 % de tous les membres des conseils d’administration des entreprises analysées. Le niveau du conseil d’administration est en fait la couche de gouvernance où la participation des femmes est la plus importante ;
  • La situation est pire au niveau exécutif où les femmes ne représentent que 17% de tous les dirigeants
  • Seules 42 (6%) des 668 entreprises analysées ont une femme à leur tête. Seules 130 (19%) des entreprises ont une femme dans au moins un de ces rôles : PDG, directeur général ou directeur financier.

D’autre part, dans cette édition 2020, nous constatons des signes d’amélioration prometteurs:

  • Le nombre d’entreprises de l’échantillon ayant une forte participation des femmes dans la prise de décision a doublé en un an. Ce chiffre est mesuré par l’indice de diversité des sexes expliqué dans ce rapport. Le nombre d’entreprises qui atteignent un indice de 0,8 ou plus est passé de 30 à 62 en un an. Le score idéal de l’indice est de 1;
  • Cette amélioration est principalement due au fait qu’il y a maintenant 87 entreprises dans l’échantillon où la part des femmes dans tous les rôles de direction est de 40% ou plus. Cela constitue une amélioration notable par rapport aux 47 de 2019
  • Il y a beaucoup plus de femmes qui ont rejoint des postes de direction d’entreprise que celles qui les ont quittés en un an. Alors que les femmes représentaient 35 % des personnes nouvellement nommées à des postes de direction, elles n’étaient que 24 % parmi celles qui ont quitté l’entreprise.

Dans le même temps, nous constatons que les entreprises qui obtiennent déjà des résultats relativement bons sur les indicateurs analysés améliorent la présence des femmes aux niveaux les plus élevés. En revanche, les entreprises qui se trouvent en bas du classement ne progressent que très peu, voire pas du tout.

Les entreprises de Norvège, de France, du Royaume-Uni, de Finlande et de Suède sont les plus proches d’une gouvernance équilibrée entre les hommes et les femmes, et cette situation est restée relativement inchangée depuis 2019.

Les entreprises des secteurs des services financiers et d’assurance, des biens de consommation et du commerce de détail et des « autres » (c’est-à-dire les services publics et les voyages et loisirs) ont tendance à avoir une représentation plus équilibrée des sexes à la tête de leur entreprise que celles des autres secteurs, mais les différences ne sont pas statistiquement significatives.

Veuillez lire le rapport

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Shares
Share This
X